Eddie C – On The Shore

Eddie C - On The Shore

Le canadien livre un quatrième album studio, subtil et introspectif.

On le connait pour ses samples funk décontractés et pour son entrain derrière les platines. Après Parts unknown en 2011 et Country city country en 2013. Edward Currelly, alias Eddie C, revient avec On the shore, nouvel ouvrage paru chez les Japonais d’Endless Flight (KZA, Alexander Robotnik, Mark E …).

Subtil, le disque dévoile de facto un son moins démonstratif qu’à l’ordinaire. Les expérimentations colorées auxquelles nous a habitué le bonhomme (‘Boipeba Praia’) s’effacent au profit de morceaux nonchalants, mélancoliques, voire franchement dérangeants (du troublant ‘Low road dubs’ au très dub ‘Mistaya’, en passant par ‘Kultter’).

Le format album reste d’abord un moyen pour Eddie C de calmer le pitch et de construire des pistes opulentes (‘Auf der ufer’, ‘Wish you were here’). D’être musicien plutôt que producteur, finalement.

Sentiments contradictoires

Le canadien a pensé et enregistré On the shore dans son studio berlinois de Wedding, où il vit et s’inspire. »Je ne sais pas si cette ville me hante ou quoi, mais j’y ai connu de nombreuses nuits sans sommeil », expliquait-il en juin dernier, annonçant la sortie du disque.

« Berlin est une ville trop folle, qui m’emplit de sentiments contradictoires et extrêmes. Je suppose que la musique sur cet album est un mix des sentiments et de l’inspiration que j’y puise ».

On aurait du mal à ne pas le croire. Exubérant derrière les platines, réfléchi en production, il y a, en effet, surement un peu de contradictions chez Eddie C.

 

Eddie C – On The Shore

 

Tracklist :
Sortie le 26/08/2016 – Endless Flight

  1. fenyek
  2. low road dubs
  3. klutter
  4. wish you were here
  5. beyond reality
  6. mistaya
  7. auf der ufer
  8. boipeba praia
  9. now more than ever
  10. take me
  11. on the road
  12. auf der panke
7 Univers
7 Cohérence
6 Audace
6.7
Tags from the story
, ,
Written By

(Vrai) Journaliste en semaine, il gère le label et les soirées Sour Records le week-end. Chronique ici ses coups de cœur en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *